Une histoire de femmes

Carmella
Carmen est née en 1948 à Gavasone aux environs de Val Brembilla en Italie. Ses parents, Angèle et Batist Pellegrini, y vivaient avec leur famille et Carmen a profité pendant sa petite enfance de l’amour de ses grands-parents.

Avec ses parents et sa petite sœur, Carmen quitte la terre de ses ancêtres à l’âge de 4 ans. Ils rejoignent des membres de leur famille déjà installés en France dans le petit village de Tréminis en Isère. Batist était bûcheron et la famille s’agrandit avec l’arrivée d’un petit frère et d’une petite sœur.

Tréminis, Isère.

 

En 1957 la famille Pellegrini déménage pour la Haute-Saône d’abord à Bouhans-Lès-Lure, puis à Miellin et enfin à Servance pour intégrer la compagnie des bûcherons dont faisaient parties les frères de Batist. Angèle travaille à la Madec, l’usine locale de Servance.

Famille Pellegrini

A 14 ans, Carmen décide à l’insu de ses parents d’aller travailler à l’usine de Servance. Cette prise de conscience marque le début de l’engagement associatif de Carmen avec son amie Mado Pierre. Carmen fait aussi un petit séjour en pension à l’école des Soeurs Aubry à Vesoul. Elle y découvre la condition difficile des jeunes filles et leur solitude.

En 1967, Carmen se marie avec Michel Colle rencontré à l’usine de Servance, petite commune où le jeune ménage s’installe et élève ses 5 enfants.

En 1970, Carmen fait la rencontre d’Albert Laveuve et Jacqueline Milla du Secours Catholique de Vesoul. Sous la responsabilité de Rose-Marie Girardot, elle devient un membre actif dans l’accueil des enfants d’Arras et de Reims chez les familles du secteur de Lure pour les vacances d’été.

Dès 1975 Lure devient une terre d’accueil pour des centaines de Réfugiés du Sud-Est Asiatique. L’implication du Père Gilles pour faciliter leur nouvelle vie en France a contribué à une extraordinaire mobilisation de toutes les associations locales et régionales. En 1976 le Centre Provisoire d’Hébergement de Lure ouvre. Le comité d’entraide aux Réfugiés de Lure devient un acteur important dans la recherche d’emploi, de logement, de formation et l’accompagnement social en générale.

En 1981, Carmen devient salariée de l’Association Saônoise d’Aide pour les Travailleurs Émigrés dans le cadre du Contrat Plan Etat Région.

Yasmina